header banner
Default

Le gaz de torche peut-il réduire les émissions de carbone du Bitcoin (BTC)?


Qu’est-ce que le gaz de torche ?

VIDEO: Le Bitcoin atteint 138 000 $, pendant quelques secondes !
01net

Le gaz de torche, également connu sous le terme anglais « gas flaring », désigne le processus de brûlage de l’excès de gaz qui est libéré lors de l'extraction du pétrole.

Ce gaz est un sous-produit de l'extraction du pétrole. Il est notamment possible d’observer sa combustion émanant des cheminées présentes sur les sites d'extraction pétrolière.

Gaz de torche

Cet excédent de gaz est brûlé pour différentes raisons. Premièrement, ce gaz est principalement composé de méthane. Le processus de combustion permet de convertir le méthane (CH4) en dioxyde de carbone (CO2), qui est environ 25 fois moins polluant.

Le gaz accumulé autour du pétrole dans les réservoirs souterrains doit être évacué avant le forage du pétrole pour éviter une augmentation soudaine de la pression pouvant provoquer des explosions. Brûler le gaz permet de réduire cette pression et d'éviter les risques pour les travailleurs et les infrastructures.

Enfin, lorsque de petites quantités de gaz sont produites en excès, ou lorsque la création des infrastructures pour récupérer et transporter ce gaz ne serait pas rentable, les pétroliers préfèrent simplement le brûler plutôt que d'investir dans sa collecte et son utilisation.

En 2022, la quantité de gaz torchés s'élevait à 138,55 milliards de m3, ce qui représente 357 millions de tonnes d’équivalent CO2, soit environ 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le torchage de gaz est le plus fréquent en Russie, responsable de 25,5 milliards de m3, en Iraq avec 17,9 milliards de m3, et en Iran avec 17,2 milliards de m3.

Volume Gaz Torché

Figure 1 : Quantité de gaz torché par an et par pays

Le torchage de gaz a aussi des conséquences néfastes directes sur la santé humaine.

Il libère dans l'air des produits chimiques : le benzène et le naphtalène, des produits cancérigènes pouvant provoquer des maux de tête, des tremblements, des battements cardiaques irréguliers, et endommager les yeux et le foie chez les personnes résidant à proximité.

C’est pourquoi la Banque mondiale a lancé en 2015 l’initiative « Zero Routine Flaring by 2030 », visant à ce que les industriels arrêtent le torchage systématique de gaz.

Quantité Gaz Torché vs Production Pétrole

Figure 2 : Quantité de gaz torché (bleue) comparée à la production de pétrole (noire) depuis 1996

Comme le graphique ci-dessus l’indique, les compagnies pétrolières ne semblent pas décidées à arrêter le gaspillage de ce gaz. En effet, la quantité de gaz torchés reste constante depuis 2010.

🔎 Développez vos connaissances des cryptomonnaies avec Cryptoast Research

Offre limitée Cryptoast Research : le 1er mois à -80% avec le code BULL

Offre disponible jusqu'au 27 octobre à 23h59

Et si le gaz de torche pouvait être exploité ?

VIDEO: Devenir riche grâce au minage des Bitcoins c'est possible ? - CRYPTO #06 - String Theory
String Theory FR

Une étude de 2010 réalisée par le professeur Ola Eriksson pour l'Université de Gävle montrait qu’un mètre cube de gaz naturel permettait de produire 11 kWh. Ainsi, les 138,55 milliards de m3 de gaz torchés en 2022 auraient pu produire jusqu’à 1 524 TWh. Cela représente la consommation énergétique du Brésil additionnée à celle de la Corée du Sud et de la France.

De plus, un rapport de l’Agence internationale de l'énergie montre que parmi les 935 milliards de m3 de gaz naturel extraits en 2019, environ 6% (en jaune dans le graphique ci-dessous) n’étaient même pas torchés, mais simplement relâché dans l’air.

Ces 55 milliards de m3 de gaz pourraient donc générer jusqu’à 605 TWh.

Utilisation Gaz Région

Figure 3 : Utilisation du gaz par région

Cependant, comment les industriels pourraient-ils exploiter ce gaz ? Est-il voué à brûler sans servir à quoi que ce soit d’utile ?

Il serait très complexe de raccorder les sites de forage au réseau électrique, car ceux-ci sont souvent éloignés des centres urbains et surtout mobiles. De même, l'implantation d'une industrie à proximité présenterait des risques pour la santé des travailleurs. C'est ici que le minage de Bitcoin entre en jeu.

⛏️ Startmining : l’entreprise française qui réinvente le minage de Bitcoin (BTC)

Pourquoi le minage de Bitcoin (BTC) et pas une autre industrie ?

VIDEO: L'HISTOIRE SE RÉPÈTE! VOUS NE CROIREZ PAS LE PROCHAIN MOUVEMENT DU BITCOIN
Satoshi Stacker FR

Le choix du minage de Bitcoin par rapport à d'autres industries repose sur plusieurs facteurs clés qui en font la seule option sérieuse pour exploiter l'excédent de gaz gaspillé.

Contrairement à de nombreuses industries nécessitant une infrastructure fixe et des installations lourdes, les ASICs (les machines dédiées au minage de Bitcoin) sont généralement stockées dans des conteneurs pouvant être facilement débranchés puis déplacés à travers le monde.

Cette caractéristique facilite le déplacement rapide des fermes de minage, comme peuvent en témoigner les mineurs ayant quitté la Chine à la suite de l'interdiction du minage de Bitcoin par le gouvernement en 2021.

Selon des calculs de l’Université de Cambridge, le minage de Bitcoin consomme environ 116,61 TWh par an. Le minage de Bitcoin (BTC) et sa capacité à s'arrêter puis à se déplacer rapidement dans n'importe quel environnement en font ainsi la seule industrie capable d'utiliser efficacement l'énergie actuellement gaspillée.

De plus, les 1 524 TWh pouvant être produits grâce au gaz de torche, ainsi que les 605 TWh pouvant être générés grâce au gaz simplement libéré dans l'air, pourraient ensemble alimenter l'ensemble du réseau Bitcoin avec un facteur de 18,26.

Dans un scénario hypothétique où Bitcoin serait exclusivement alimenté par du gaz de torche, son empreinte carbone serait alors nulle, car l'ensemble du réseau reposerait sur une énergie de toute façon polluante même sans lui.

À l'heure actuelle, bien que la part d'énergie provenant du gaz de torche soit encore faible dans l’énergie consommée par le réseau Bitcoin, environ 1%, il représente une opportunité significative de croissance pour cette industrie.

Grâce à ses caractéristiques uniques, Bitcoin pourrait non seulement contribuer à réduire le gaspillage d’énergie, mais également jouer un rôle positif dans la transition vers des sources d'énergie plus durables et la réduction globale des émissions de gaz à effet de serre.

Nous tenons à remercier Daniel Batten pour sa contribution précieuse à cet article. Il nous a généreusement partagé la source sur la production énergétique du gaz naturel et ses travaux ont été d'une grande aide pour enrichir ce contenu.

💡 Retrouvez notre guide pour acheter du BTC simplement

Trade Republic : touchez 4 % d'intérêts par an sur les liquidités non investies

Risque élevé de perte en capital ()

Sources : The World Bank ; Figure 1 et 2 Banque Mondiale ; Figure 3 : Agence Internationale de l’Énergie

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.

Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

author profile picture

D'abord attiré par l'appât du gain, je suis maintenant piégé deep into the rabbit hole. Sans porte de sortie, je n'ai plus qu'à partager mes connaissances et transmettre la passion que j'ai pour l'univers de la blockchain.

Marius Farashi Tasooji

13 articles

Sources


Article information

Author: Jesse Williams

Last Updated: 1698404162

Views: 702

Rating: 3.8 / 5 (81 voted)

Reviews: 85% of readers found this page helpful

Author information

Name: Jesse Williams

Birthday: 1919-01-11

Address: 54619 Robin Flat, Charlesfort, NH 01155

Phone: +3993423019016574

Job: Actor

Hobby: Video Editing, Geocaching, Surfing, Cycling, Archery, Magic Tricks, Tennis

Introduction: My name is Jesse Williams, I am a bold, intrepid, apt, skilled, unswerving, capable, expert person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.